Les tendances en référencement en 2021
Les tendances en référencement en 2021

Les tendances en référencement en 2021

Dans cet article, nous allons jeter un œil à ce qui nous attend pour le référencement en 2020 et après, et comment ces facteurs vont changer la façon dont nous formulons les stratégies tout au long de l’année prochaine et au-delà.

  1. L’intelligence artificielle va continuer d’évoluer
  2. La recherche vocale n’est pas près de disparaître
  3. Google est fortement investi dans l’utilisation d’ « entities »
  4. Le panel de connaissances sera important pour les personnalités et les marques
  5. La recherche prédictive proactive sans requête s’améliore
  6. Nous n’avons pas encore vu les plus grands changements dans la recherche d’images

L’intelligence artificielle va continuer d’évoluer

Au cours des 5 dernières années, l’intelligence artificielle est devenue une force pionnière dans l’évolution du référencement.

En 2015, par exemple, nous avons découvert RankBrain – l’algorithme de recherche automatique qui aide Google à proposer des résultats plus pertinents aux utilisateurs. Bien que RankBrain arrive à son cinquième anniversaire, nous avons seulement maintenant un premier aperçu de la façon dont l’intelligence artificielle dominera le référencement dans les années à venir.

L’étape la plus récente de cette progression de l’apprentissage artificiel est, bien sûr, l’introduction des transformateurs bidirectionnels pour la compréhension du langage (BERT), que Google a annoncé fin octobre. Pour ceux qui l’ont manqué, BERT est la technique de traitement du langage naturel basée sur un réseau neuronal de Google, et il est important car il traite des principes fondamentaux de la recherche des internautes. Google lui-même affirme que l’algorithme représente «le plus grand bond en avant des cinq dernières années et l’un des plus grands progrès de l’histoire de la recherche».

Affectant une recherche sur dix, BERT donne à Google une meilleure compréhension de la façon dont la langue est utilisée et l’aide à comprendre le contexte des mots individuels dans les recherches. La chose importante à savoir sur BERT (et aussi RankBrain), est le fait que vous ne pouvez pas optimiser pour lui. Il n’y a rien à optimiser avec BERT, ni rien à repenser. Les principes fondamentaux de notre recherche de récompenses pour un contenu de qualité restent inchangés.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les référenceurs ?

Le BERT n’est qu’un signal de la façon dont Google comprend la langue, mais il est l’un des plus importants de l’arsenal des moteurs de recherche. Cela signifie que maintenant plus que jamais, les webmasters et les référenceurs doivent concentrer leurs efforts sur la création du contenu le plus utile, naturel et de la plus haute qualité. Tout simplement, comme le dit Danny Sullivan, « Rédigez du contenu pour les utilisateurs ».

La recherche vocale n’est pas près de disparaître

C’est difficile à imaginer en 2020, mais lorsque la recherche vocale a été lancée en 2012, beaucoup ont supposé qu’il ne s’agirait que d’un autre projet consigné dans le cimetière de Google en constante expansion.

Aujourd’hui, cependant, nous en savons beaucoup plus sur cette technologie et, grâce à schema.org, vers quoi elle est susceptible de tendre dans le futur. Le taux d’adoption est plus lent que prévu, mais elle est néanmoins présente dans nos vies, nous ne devons donc pas ignorer complètement la recherche vocale.

Schema markup

Une nouvelle forme de balisage est publiée presque tous les mois, l’un des derniers développements étant le balisage pour les films. Bien que cela puisse sembler insignifiant, le fait que nous voyions maintenant un balisage pour les films montre à quel point les données structurées granulaires et de grande portée sont arrivées.

Les haut-parleurs intelligents étant désormais au nombre de 120 millions rien qu’aux États-Unis, les webmasters devraient prendre le temps d’examiner où le schéma peut être placé sur leur site web afin de pouvoir profiter des 35,6 millions de demandes de recherche vocale qui ont lieu chaque mois. De plus, le balisage du site web a une influence monumentale sur les extraits de code, ce qui peut être très lucratif pour n’importe quel site web.

Google Actions

Actions Google, une plate-forme de développement pour Google Assistant, mérite également notre attention. Il permet le développement par des tiers d ‘«actions» – des applets pour Google Assistant qui fournissent des fonctionnalités étendues. Les actions peuvent être utilisées pour accomplir des tâches en intégrant votre contenu et vos services à l’Assistant Google.

Les actions vous permettent de faire un certain nombre de choses:

  • Créez des actions pour vous assurer que l’Assistant Google utilise vos applications
  • Autoriser les utilisateurs à rechercher et à interagir avec votre application
  • Paramétrez votre application en tant que recommandation pour les requêtes des utilisateurs

Google est fortement investi dans l’utilisation d’ « entities »

Les « entities » ne sont pas quelque chose dont vous entendez parler tous les jours par les référenceurs, mais c’est quelque chose dans lequel Google investit beaucoup de ressources. En termes simples, Google lui-même déclare que les « entities » sont «une chose ou un concept singulier, unique, bien défini et distinguable».

Les « entities » n’ont pas besoin d’être quelque chose de physique, mais peuvent être quelque chose d’aussi vague qu’une idée ou une couleur. Tant qu’elle est singulière, unique, distincte ou bien définie, c’est une entité.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les référenceurs ?

En 2015, Google a déposé un brevet intitulé «Résultats de recherche de classement basés sur les métriques d’entité», d’où provient la description d’entité ci-dessus. Bien que peu de brevets valent la peine de s’enthousiasmer, celui-ci a fait sensation dans la scène du référencement technique car il porte l’apprentissage automatique à un tout autre niveau et permet à Google de calculer avec précision la probabilité d’intention de l’utilisateur, lui donnant ainsi une compréhension des deux langues de l’utilisateur, et le ton. De plus, les entités dépendent moins des liens en tant que facteur de classement et, en fonction de votre stratégie de référencement, cela pourrait nécessiter de grands changements de campagne.

L’aspect le plus important que vous devrez prendre en compte est la manière dont Google comprend les entités de votre site web.

Par exemple, si votre site vend des chaussures, vous devez réfléchir au nombre de catégories, couleurs, tailles, marques et concepts différents pour vos chaussures. Chaque chaussure représentera une entité différente, ce qui signifie que vous devez réfléchir à la manière de définir chaque produit afin qu’il réponde aux attentes des utilisateurs ainsi qu’aux capacités d’apprentissage de Google – c’est là que nous rencontrons à nouveau le balisage.

Les sites eux-mêmes peuvent également devenir des entités, ce qui offre d’énormes potentialités, que nous détaillerons plus bas.

Le panel de connaissances sera important pour les personnalités et les marques

Bien que le Knowledge Graph de Google ait été lancé en 2012, son expansion depuis lors signifie qu’il est toujours au cœur de la matrice de recherche, et qu’il s’étendra à la prochaine décennie.

Étroitement lié aux « featured snippets » et aux résultats riches, Google a commencé l’année dernière à autoriser les entités à revendiquer leur propre panneau de connaissances, leur donnant ainsi accès à la modification et au contrôle des informations présentées aux utilisateurs dans les résultats de recherche. Ils peuvent faire des demandes spécifiques, telles que la modification de l’image sélectionnée, du titre du panneau et des profils sociaux fournis dans le panneau.

Les avantages de revendiquer votre panneau de connaissances sont nombreux. Ils aident les utilisateurs à accéder rapidement à votre site qui, grâce au Knowledge Graph, affiche des signaux de confiance et d’autorité. Les panneaux de connaissances permettent également aux marques et aux personnalités de contrôler les informations objectives présentées aux utilisateurs. Cependant, il existe encore de nombreuses marques qui n’ont pas encore revendiqué leurs propres panneaux.

Vous pouvez revendiquer le panneau de connaissances de votre entreprise en quelques étapes simples :

  1. Assurez-vous que votre site Web est vérifié dans la Search Console.
  2. Mettez à jour votre panneau en suggérant une modification à Google.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les référenceurs?

Tout simplement, être dans le Knowledge Graph peut améliorer la confiance et ajouter de l’authenticité à votre entreprise ou à votre marque personnelle, tout en offrant une visibilité supplémentaire. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

À moins que vous ne soyez une personne ou une marque reconnue et célèbre, il sera difficile de revendiquer de l’espace dans le Knowledge Graph. Avoir une page Wikipédia peut être suffisant, mais je ne recommande pas de créer des pages juste pour y arriver – cela sera supprimé et ruinera tous vos efforts. Au lieu de cela, créez progressivement des mentions de marque et une autorité autour de votre nom. Bien qu’avoir une page wikidata puisse être utile, ça ne garantit rien. L’objectif est que Google vous reconnaisse en tant que personne ou marque notable.

La recherche prédictive proactive sans requête s’améliore

Google Discover est sorti en juin 2017, déclenchant un nouveau type de recherche, sans requête. Discover est un outil de recommandation de contenu basé sur l’intelligence artificielle et revendique 80 millions d’utilisateurs actifs.

En utilisant le Knowledge Graph, Google a ajouté une couche supplémentaire appelée Topic Layer, conçue pour comprendre comment l’intérêt d’un utilisateur se développe au fil du temps.

En comprenant les nombreux sujets qui intéressent un utilisateur, Discover identifie le contenu le plus précis à fournir à partir d’un éventail de sites Web.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les référenceurs?

Pour apparaître dans Discover, Google déclare que les pages s’affichent «si elles sont indexées par Google et respectent les règles relatives au contenu de Google Actualités. Aucune balise spéciale ou donnée structurée n’est requise. » Il classe le contenu en fonction d’un algorithme qui inspecte la qualité du contenu en parallèle des intérêts de l’utilisateur et du sujet de la page en question. La formule exacte est inconnue, cependant, sur la base de plusieurs études et expériences, nous avons maintenant une assez bonne idée de son fonctionnement.

Selon Google, il existe deux façons d’améliorer les performances de votre contenu dans Discover :

  1. Poster du contenu à haute valeur ajoutée
  2. Utiliser des images en haute définition

Comme toujours, assurez-vous de générer un contenu de haute qualité qui est unique et crée une expérience particulière pour les utilisateurs. Si votre site a tendance à publier des articles « putaclick », la probabilité que ces articles apparaissent dans Discover est faible.

D’autres conseils pour apparaître dans Discover seraient d’organiser votre contenu de manière sémantique afin que Google puisse mieux comprendre votre travail et s’assurer que votre site Web est techniquement compétent.

Comme pour toute forme de recherche, vous pouvez utiliser Google Search Console pour voir les performances de vos articles dans Discover. Vous pouvez trouver les statistiques de découverte dans la section des performances.

Les données analytiques de Google Discover sont relativement récentes et donc limitées. Il n’existe actuellement aucun moyen natif de segmenter ce trafic dans Google Analytics.

Les plus grands changements dans la recherche d’images sont encore à venir

On pourrait soutenir que le plus grand changement dans la recherche d’images s’est produit en septembre 2018, lors du déploiement de Google Lens. Non seulement les vidéos en vedette ont commencé à apparaître dans la recherche d’images, mais des histoires AMP et de nouveaux algorithmes et balises de classement ont également été publiés.

Mais lors d’un discours durant un Meetup Webmaster à New York l’année dernière, John Mueller a déclaré qu’il y aurait des changements majeurs dans la recherche d’images dans l’année à venir. Plutôt que de simplement regarder des images, très bientôt, les gens les utiliseront pour atteindre leurs objectifs, acheter des produits et apprendre de nouvelles informations.

Google a toujours dit que les images doivent être correctement optimisées et marquées, donc si vous n’avez pas commencé à ajouter de telles données ou informations à vos images, le moment est venu de commencer.

Au cours des six derniers mois seulement, nous avons vu Google introduire de petits changements tels que la suppression de la fonction «Afficher l’image», ainsi que des changements colossaux, tels que la refonte totale de la recherche d’images pour les ordinateurs de bureau.

De plus, les utilisateurs n’ont même plus besoin de chercher en profondeur pour voir des images. Il est courant que les résultats de recherche présentent un résultat multi-médias, qui comprend des images, des vidéos, des maps, des actualités et des listes d’achats. La possibilité d’apparaître dans un résultat multi-média (ou mélangé) est une raison supplémentaire pour laquelle des images correctement étiquetées et marquées sont si importantes.

Enfin, Google a ajouté des attributs de recherche d’images visuelles aux résultats de recherche. La chose intéressante avec cette mise à jour est que ces attributs sont maintenant disponibles sous forme de carrousels d’images dans les résultats de recherche principaux.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les référenceurs?

Avec tant de cartes à jouer, les webmasters et les référenceurs devraient réfléchir à la manière dont ils peuvent tirer parti de ces changements, ce qui pourrait s’avérer potentiellement très lucratif pour les bons sites.

Ce qu’il faut retenir

  • Il faudra surveiller les évolutions de l’intelligence artificielle afin de rester performant.
  • Il faudra également compter avec la recherche vocale, de plus en plus utilisée.
  • Le fonctionnement en entités est une nouveauté Google à prendre en compte.
  • Les featured snippets sont un excellent moyen d’arriver en « position zéro » dans les résultats Google.
  • Bien qu’encore difficilement analysable, le traffic apporté par Google Discover peut augmenter considérablement l’autorité d’un site.
  • La recherche d’images risque d’évoluer encore dans les mois et les années à venir.
  • Ce compte reste toujours la production de contenu riche et détaillé.

Téléchargez le livre blanc

« Le Guide Ultime pour réussir la refonte de son site internet »


    Prenons rendez-vous



      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *