Aller au contenu

Design site internet de votre entreprise : comment le réussir ?

femme qui design un site internet
Temps de lecture : 6 minutes

J’ai échangé avec ma partenaire graphiste Aurélia Dehu, de Léon Communication. Elle est spécialisée en éco-conception, et elle nous parle ici de son métier et de ses clients. Elle donne ses conseils et son expérience pour le design d’un site internet.

En quoi consiste ton métier ?

Je suis graphiste, ce qui signifie que je conçois des visuels destinés à des supports imprimés ou digitaux. Pour ce qui me concerne, j’ai fait le choix de me spécialiser en éco-communication.

 J’aide les entrepreneur·e·s à développer leur communication de façon raisonnée et durable. Par exemple, pour éviter d’avoir à jeter les supports régulièrement, je propose des visuels ne contenant pas de données périssables comme des dates ou des tarifs susceptibles d’évoluer rapidement. Pour certains visuels, c’est inévitable : un événement affichera forcément une date. En revanche, pour un catalogue par exemple, on peut l’imprimer sans prix et y adjoindre une fiche de prix.

Pour les supports imprimés, je propose aussi de travailler en éco-encrage. Cette technique consiste à épurer au maximum les visuels : limiter les aplats, choisir des typographies utilisant moins d’encre et moins de place comme les typographies condensées par exemple. Pour les plus petits formats, il est également possible d’utiliser moins d’encre en évidant des parties des visuels ou en utilisant des systèmes de tramage ou de motifs, etc. D’autre part, quand je conçois des visuels, je m’efforce de rester entre 150 à 200% de taux d’encrage sur chaque nuance de couleur. Cela facilite également le recyclage notamment lors du nettoyage des fibres de papier.

design site internet éco-encrage

J’ai également une mission de conseil auprès de mes clients : sur la quantité de supports à imprimer, mais également sur le choix des papiers et des imprimeurs, ou encore sur les finitions : par exemple, il faut éviter d’imprimer avec des finitions comme les pelliculages ou les vernis sélectifs, car ils sont très difficiles à recycler et issus de l’industrie pétrolière. Je conseille également sur les formats : il vaut mieux utiliser des formats courants (comme l’A5 par exemple) afin d’avoir un minimum de chutes à l’impression.

A quel type d’entreprises t’adresses-tu ?

Je m’adresse principalement aux micro-entreprises et TPE, voire aux PME. Ce sont souvent des éco-preneurs et des artisans souhaitant communiquer d’une manière qui reflète leurs valeurs.

Je ne me suis spécialisée dans aucun domaine en particulier, car j’aime le changement et j’apprécie de travailler sur des projets totalement différents riches de rencontres.

Je ne me mets pas de limite dans la localisation, car il est tout à fait possible de travailler à distance, notamment avec la visio-conférence. Cependant, je constate que 80% de mes clients sont situés dans la région Grand Est.

Mes clients sont principalement des créateurs d’entreprises ou des start-ups en phase de développement, parce que ce sont eux qui ont le plus gros besoin en moyens de communication.

Peux-tu nous décrire ta mission type ?

Lorsqu’un client me contacte, son projet commence par un brief ou cahier des charges. Ce document spécifie ses besoins, ses objectifs et ses attentes. Parfois, le client me décrit l’univers visuel qu’il souhaite, et d’autres fois, c’est à moi de lui faire des propositions.

C’est en partant de ce document que commence la phase de recherche :

design site internet recherches

  • Je lance une veille concurrentielle et sectorielle : cette recherche me permet de définir ce qui se fait dans le domaine de l’entreprise et souvent, surtout, ce qu’il ne faut pas faire,
  • Je fais également une veille graphique plus généraliste afin de commencer à avoir des idées pour le projet.
  • Au besoin, je récapitule le fruit de ces recherches par une moodboard pour donner une ligne directrice.

    *moodboard : c’est un document où l’on colle toutes les images qui nous inspirent.

    Je dégage 1 à 3 pistes créatives depuis cette moodboard, puis je passe à l’étape du crayonnage : je crayonne toutes mes idées. Je sélectionne un visuel par axe de recherche pour le développer en PAO.

    *PAO : Publication Assistée par Ordinateur : développement de visuels sur des logiciels graphiques.

    Après le développement de ces pistes, il y a un premier envoi au client, qui en choisit une ou deux et me fait part des éventuelles modifications à apporter. Il peut également choisir de mixer des éléments issus des différentes propositions. Par exemple, le pictogramme d’un logo avec la typographie d’un autre.

    Lorsque ces modifications sont faites, je renvoie le support au client afin qu’il le valide. Je prépare alors les livrables : je finalise les fichiers, soit pour l’imprimeur soit pour l’utilisation digitale, aux bons formats et avec les bonnes caractéristiques techniques, et je les envoie au client.

    Quels sont les éléments importants dans la définition d’une identité visuelle et le design site internet ?

    L’identité visuelle, c’est la première image que les gens vont avoir de votre entreprise : il faut qu’elle soit impactante, car c’est ce qu’on va retenir de vous. Elle doit être claire, mémorisable et correspondre à ce que propose l’entreprise.

    Elle doit également être pérenne. On doit pouvoir garder un logotype 10 à 15 ans sans refonte, par exemple dans le cas d’une diversification d’activité. Pour cela, je tiens compte des contraintes techniques. J’évite les éléments trop à la mode, éphémères, qui peuvent facilement devenir obsolètes voire ringards.

    Faire son logo sur l’outil Canva est le contre-exemple parfait :

    • Techniquement, il n’est pas viable pour toutes les utilisations (pas les bons formats),
    • Les designs proposés sont impersonnels et ne peuvent pas refléter parfaitement votre domaine d’activité ni la personnalité de votre entreprise,
    • L’aspect « grand public » de l’outil donne lieu à des situations parfois cocasses : votre boucher·ère peut se retrouver avec le même logo que votre fleuriste,
    • Les designs sont emprunts des tendances graphiques actuelles, et sont susceptibles d’être « périmés » rapidement.

    Quelles sont les prestations que l’on te demande le plus ?

    Je travaille beaucoup sur les logotypes et l’identité visuelle. On me demande également des designs pour les cartes de visite, et d’autres petits supports imprimés (flyers, étiquettes, etc.).

    design graphiste

    Je fais aussi des petits visuels pour les réseaux sociaux. Ce sont des templates que mes clients peuvent réutiliser pour leur communication digitale.

    Je réalise des illustrations et des pictogrammes. Ce sont des éléments graphiques qui apportent une cohérence à l’ensemble de l’identité visuelle. Ils peuvent également être indépendants, comme des illustrations destinées à un article de blog.

    Lorsque tu travailles en partie pour le design site internet, comment procèdes-tu ?

    Cela dépend des cas. Si le client souhaite travailler avec un·e développeur·se web qui fait du webdesign, je lui fournis les éléments nécessaires. Palette de couleurs, typographies, pictogrammes, favicon et logotype aux bons formats pour le web : souvent du svg.

    design site internet développeuse graphiste

    Si le client veut que je travaille au webdesign, je transmets ces mêmes éléments. Et je réalise la maquette du site web, que je communique au· à la développeur·se web. Je fournis les versions mobile et ordinateur afin que le site soit responsive.

    Dans la conception de la maquette, je prends en compte l’expérience utilisateur du futur site web. Des échanges avec le·a prestataire web permettent d’ajuster notre travail.

    Quels outils utilises-tu ?

    Pour la réalisation d’illustrations, de maquettes web et de logotypes, je travaille exclusivement sur le logiciel Adobe Illustrator, car c’est un logiciel de création vectorielle.

    Les visuels vectoriels, contrairement aux images pixels, permettent la modification des dimensions et d’autres transformations sans perte de qualité.

    Je peux aussi transférer mes maquettes web sur Adobe XD si nécessaire : cela peut servir à visualiser sur son téléphone les interactions, comme le clic sur un bouton et la navigation sur le site, avant qu’il soit codé.

    Je fais toutes les mises en page sur Indesign : brochures, catalogues, etc. Ce logiciel propose la gestion de bases de données de textes, et gère également l’agencement des pages en vis-à-vis.

    Le logiciel Photoshop me sert exclusivement à la retouche photo et au détourage.

    Quels conseils donnerais-tu à une entreprise qui veut travailler au design de son site internet ?

    Il est essentiel de bien penser le contenu du site et son architecture en amont : cela servira à créer un webdesign au service du contenu, et pas l’inverse.

    professionnelle webdesign

    Je conseille également de travailler avec des professionnel·les pour éviter de se retrouver avec le même site que tout le monde, et pour obtenir un résultat cohérent et un rendu professionnel. Cela permet aussi d’être conseillé dans les choix design et techniques, ou encore dans la stratégie digitale de manière générale.

    Conclusion

    La conception du design de votre site internet est très importante, de même que pour l’identité visuelle de toute votre entreprise : comme le dit Aurélia, c’est la première image qu’ont les gens, et c’est celle qu’ils retiendront. Ou pas…

    Si vous souhaitez en savoir plus sur la conception du design de votre site, n’hésitez pas à me contacter ou à faire appel à Aurélia.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *