Comment définir ses objectifs pour un site internet ?

Temps de lecture : 7 minutes

On entend souvent dire « Aujourd’hui, il faut avoir un site internet ! ».

Beaucoup de gens partent du principe que c’est un indispensable de nos jours. Mais pourquoi ? Parce que tout le monde en a un ? Cette raison semble assez légère. Selon moi, n’est pas une motivation suffisante pour investir du temps, de l’énergie et de l’argent dans la création d’un site web. Il faut définir ses objectifs pour un site internet.

Je suis persuadée que la condition sine qua non pour envisager ce beau projet est d’en connaître la réelle utilité.

C’est pourquoi je commence toujours mes premiers rendez-vous clients par la question essentielle. Pourquoi voulez-vous un site internet ? Quels objectifs va-t-il remplir (ou dépasser) ? Et cette question de l’utilité et de l’usage, vous devriez également vous la poser.

Il peut y en avoir beaucoup selon votre domaine d’activité, la taille de votre entreprise, votre clientèle. Cela peut être en effet une vitrine, qui vous fait exister parmi vos concurrents. Ou encore cela peut remplir le rôle de centralisation d’un agenda de prise de rendez-vous. Vous pouvez également avoir besoin d’ajouter un canal de distribution via un site e-commerce.

Il existe encore bien d’autres raisons de vouloir créer un site internet. Ce qui est crucial, c’est de savoir pourquoi on le fait, à quel besoin cela répond. En sachant pourquoi, on va avoir la possibilité de définir comment on le fait, et ce qui doit y figurer.

De manière générale, tout investissement pour votre entreprise devrait remplir au moins un de ces trois objectifs :

  • Augmenter votre chiffre d’affaires
  • Vous faire gagner du temps
  • Economiser votre énergie

Le chiffre d’affaires

Pour ce qui concerne le chiffre d’affaires, l’utilité est transparente sur un site e-commerce : vous ajoutez de facto un canal de distribution pour vos produits et / ou vos services. Il est donc facile de mesurer le gain apporté par un site internet e-commerce.

Mais un site vitrine, peu importe ses fonctionnalités, peut également avoir un impact positif sur vos ventes. La conséquence d’un site vitrine bien fait sur vos ventes peut être directe. Vos prospects vous trouvent sur un moteur de recherche comme Google. Ou à travers vos réseaux sociaux. Et votre site leur donne envie de vous contacter pour travailler avec vous.

Il y a cependant généralement un effet indirect d’un site web sur votre chiffre d’affaires. Même dans le cas où c’est un site vitrine, sans vente en ligne. C’est justement qu’il porte bien son nom, c’est une vitrine ! Comme une vitrine de magasin, un site peut exercer une influence bonne ou mauvaise sur votre entreprise et votre image. Il faut bien sûr que votre site vous ressemble, soit bien fait et performant. Mais il est également capital qu’il donne envie aux visiteurs de passer à l’action. Que serait un site avec des milliers de visiteurs par jour, si aucun d’entre eux ne devenait votre client ?

Le temps et l’énergie

Un site internet peut également avoir une fonction d’outil qui vous fera gagner du temps et / ou de l’énergie : en mettant en place un site web bien fait, adapté sur mesure à votre usage, vous pouvez vous en servir pour centraliser vos ventes, tenir votre agenda de prise de rendez-vous avec vos clients, ou bien encore centraliser vos efforts de stratégie de contenu sur votre blog.

Il devrait également être un support de communication central vers lequel toute votre communication converge.

Bien sûr, pour vous faire gagner du temps au lieu de vous en faire perdre, votre site internet se doit d’être ergonomique : pas seulement pour les visiteurs, mais pour vous aussi ! Je ne saurais trop vous conseiller d’utiliser WordPress. Mes clients trouvent son utilisation très aisée et intuitive, alors qu’ils ne sont pas du tout spécialistes (certains sont même technophobes, pour être honnête).

Exemple 1 : Vendre en ligne

Si votre objectif principal est de vendre directement vos produits et / ou vos services en ligne, il vous faudra bien sûr un site e-commerce. Mais il vous faut également savoir quel type de e-commerce par rapport aux articles que vous vendez.

Dans le cas de produits physiques, vous allez envisager différents modes de livraison, voire un click & collect. Cette fonction est gérée très simplement dans le module woocommerce de WordPress, et tout·e bon·ne développeur·se web saura coder des fonctionnalités sur mesure selon vos besoins spécifiques d’expédition.

Il est également important d’organiser vos produits en différentes catégories ou gammes si vous vendez plus de 5 articles : cela permet aux visiteurs du site de naviguer plus simplement. C’est important pour l’UX (expérience utilisateur), mais aussi pour le référencement : les moteurs de recherche comme Google ont tendance à favoriser les sites qui sont organisés de manière thématique et logique. Nous reparlerons de ces deux sujets plus tard.

Si vos produits se ressemblent, il est également intéressant de les regrouper et de les décliner en options. Quoi de plus frustrant, lorsqu’on cherche un T-shirt par exemple, que de voir défiler « T-shirt rouge », puis « T-shirt noir », « T-shirt blanc » … alors que ce sont tous les mêmes modèles de T-shirts ? Ainsi, lorsque vous avez une liste exhaustive (qui peut bien entendu être évolutive) des produits que vous voulez vendre, analysez ceux qui sont des variantes : en couleur, mais aussi en dimensions, en accessoires, etc.

Pour les produits virtuels, les mêmes concepts de catégorisation et de variantes s’appliquent. Cependant, il faudra aussi réfléchir à la manière dont vous souhaitez les distribuer : si ce sont des pdfs comme des e-books par exemple, combien de temps les clients peuvent-ils les télécharger après l’achat ? Dans le cas de plateformes de formation vidéo, les accès sont-ils illimités dans le temps ? Pour des bons cadeaux, doivent-ils être personnalisés avec un numéro de commande afin d’éviter la fraude ? Le plus simple est de décrire le parcours d’achat classique et de le transmettre à votre prestataire afin qu’il ou elle l’exécute sur votre site.

Enfin, pour le cas particulier des réservations en ligne (hôtellerie, restauration, rendez-vous, esthétique, coiffure et bien-être, coach, etc…), vous devez définir en amont si vous avez besoin que vos clients paient l’intégralité de l’achat sur le site, ou simplement un acompte. Quelle est la preuve de paiement qu’ils doivent présenter pour avoir accès à leur réservation ?

De manière générale, vous êtes la personne la mieux placée pour prendre ces décisions : vous connaissez vos clients et vos produits, vous savez comment ils se comportent, comment ils prennent leurs décisions d’achat. Ce sont autant d’éléments que vous pouvez préparer afin que votre prestataire web crée un site e-commerce qui convertit.

Exemple 2 : Améliorer ou créer votre image de marque

Votre site internet, qu’il soit un site vitrine ou un site e-commerce, exerce forcément une influence sur l’image de votre entreprise.

Si vous avez un commerce, un restaurant, ou toute entreprise physique, et que vous créez un site, cela va moderniser votre image. Mais comme toute vitrine, un site internet se doit d’être irréprochable, et de donner envie.

Parmi les éléments essentiels :

  • Votre site doit être performant : au-delà de 3 secondes de chargement, 53 % des visiteurs quittent le site, pour ne jamais y revenir.

Si votre site est lent, à cause notamment d’images trop lourdes et / ou au mauvais format*, ou encore à cause d’un module de mise en page (comme Elementor ou Divi sur un site WordPress), au lieu de contribuer à votre image de marque, cela vous classera définitivement dans l’esprit des clients comme une entreprise datée et vieillotte.

*Le site https://image.online-convert.com permet de convertir vos images jpg ou png en webp, format adapté pour le web.

  • Son design doit être contemporain : exit les rouges et les bleus criards, les majuscules, les phrases en gras partout, etc. La tendance est au minimalisme, aux interfaces sobres et épurées. Trop en mettre ou trop en faire est vraiment rédhibitoire.

D’ailleurs, voici une remarque que l’on rencontre souvent en tant que webdesigner. « Il y a trop d’espace vide sur le site. ». Notre réponse unanime une fois pour toutes : il n’y a jamais trop d’espace vide !

Pour le respect des tendances et des standards du webdesign, faites confiance à votre prestataire. Si vous réalisez votre site vous-mêmes, soyez sûr d’avoir l’œil : habituez-vous à suivre des webdesigners sur Instagram par exemple. Vous pouvez également vous inspirer sur des sites comme awwwards.com, dribbble.com ou behance.net.

  • Le design doit également correspondre à votre domaine d’activité et aux attentes de vos clients : un site de vente de champagne n’aura pas le même univers visuel qu’un site d’immobilier.

Ce serait dommage d’inspirer à vos clients la mauvaise image, en n’étant pas clair sur votre activité.

Au-delà de votre domaine, vous devez impérativement reprendre les visuels que vous avez déjà : logo, enseigne, couleurs, etc. Vos clients doivent retrouver votre présence de manière identique sur internet et en physique.

  • Un impératif depuis l’essor du smartphone : les visiteurs l’utilisant plus que l’ordinateur pour naviguer, il est donc nécessaire d’avoir un design « responsive », c’est-à-dire qui s’adapte à toutes les tailles d’écran.

La version mobile de votre site est d’ailleurs un critère de classement pour les résultats de recherche Google.

Site responsive VS site unresponsive
  • Votre site doit également être sécurisé avec une adresse https, et par conséquent, comporter le cadenas dans la barre d’adresse.

Il doit également respecter la norme RGPD. Ces bases de sécurité sont nécessaires pour donner confiance aux visiteurs.

Conclusion

Vous l’aurez compris : définir, en amont de la création de votre site internet, tous les objectifs qu’il doit remplir est une étape incontournable pour réussir votre projet.

Je vous conseille également de les hiérarchiser s’il y en a plusieurs. Par exemple, « Je veux vendre mes produits sur mon e-commerce. » , «  Puis je veux que ce site contribue à mon image de marque. »

Vous connaissez maintenant votre objectif. Félicitation, vous avez fait le premier pas vers le succès de votre projet de site web. Vous pouvez passer à l’étude de votre cible, qui complètera ce travail de recherche préliminaire.

Si vous avez besoin d’aide dans cette étape de votre projet, discutons-en !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.