Comment rater la page de paiement de votre ecommerce

Tout comme les ingénieur·e·s automobiles examinent les voitures du passé afin de déterminer ce qu’il ne faut pas mettre dans leur prochain modèle, les concepteur·trice·s web doivent également examiner de près les exemples d’échec numérique pour déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

La conception de votre page de paiement peut être la partie la plus cruciale de l’ensemble de votre site web, soit en amenant un client au point de vente, soit en le poussant à s’en éloigner.

Déjà les cartes s’empilent contre vous : environ 60 à 80% des clients abandonneront leur panier à la caisse. Il est donc important que votre page de paiement soit optimisée au maximum pour ne pas faire grimper ce taux.

Dans cette optique, jetons un œil à quelques incontournables pour ce qui concerne votre site internet :

Ne parlez jamais des autres produits de votre site

Un site sans suggestions d’achat complémentaires baisse volontairement le montant de son panier moyen.

Si vos visiteurs accèdent à la page de paiement, ils ont prouvé qu’ils étaient prêts à sortir leur portefeuille pour un achat. Alors pourquoi ne pas recommander des produits similaires qui pourraient les intéresser ?

Basez vos recommandations sur leur historique d’achat personnel (si possible) ou sur la probabilité d’achats croisés en fonction des enregistrements de ventes existants.

Cela ne doit pas être fait sous forme de fenêtre à part, mais plutôt disposé à côté de la liste d’articles au moment de passer à la caisse.

Cachez bien l’accès au panier

Il va sans dire que vous avez besoin de liens et de graphismes parlants pour montrer au visiteur où se trouve la caisse. Sinon, ils visiteront la page d’une autre entreprise et vous quitteront avec un panier d’un montant de 0 €.

La conversion joue un rôle majeur dans la santé des ventes de votre entreprise, c’est pourquoi vous devez éliminer les pertes à chaque étape d’un argumentaire de vente.

Lorsqu’il s’agit d’une page de paiement, le processus de conversion est relativement simple : assurez-vous qu’il existe de nombreuses façons d’accéder à la caisse elle-même.

Les ecommerce les plus performants sont ceux qui offrent plusieurs moyens de passer à la caisse et d’acheter un article.

Le fait de n’avoir aucun chemin ou un seul chemin risque de réduire considérablement l’intérêt et l’interaction des clients.

Refusez catégoriquement de communiquer avec vos clients

Certains de vos clients ont grandi avec des ordinateurs et sont à l’aise pour effectuer un achat sans jamais parler avec un autre être humain, mais d’autres veulent savoir qu’une personne est à l’autre bout de tous ces circuits et engrenages.

Il ne faut jamais oublier qu’un site internet, même -voire surtout?- un ecommerce est une simple interface entre plusieurs êtres humains : vous et vos clients !

Utilisez une fonction de chat en direct à toute heure de la journée pour connecter les gens avec les gens et vous assurer qu’il n’y a pas de malentendus qui court-circuitent une vente.

Si vous ne souhaitez pas, ou ne pouvez pas, assurer une présence sur un chat en direct toute la journée, précisez bien vos coordonnées sur la page de paiement. Un numéro de téléphone est idéal, car il donne l’image d’une véritable entreprise de commerce (et pas un site d’arnaque, où personne ne peut jamais répondre au téléphone), et une adresse email est un bon complément.

Ne rassurez pas vos clients sur la sécurité de la transaction

Aucune icône de sécurité, aucun badge ou description : c’est la meilleure manière d’angoisser les clients. Et à juste titre ! Des pirates informatiques ont trouvé leur chemin dans des informations sécurisées, même sur les entreprises Fortune 500, et 130 millions de personnes se voient voler leur identité chaque année.

Assurez-vous qu’il est clair au moment du paiement qu’il n’y a aucun problème de sécurité en ce qui concerne les informations de paiement.

La sécurité d’une page n’a rien à voir avec les visuels de la caisse : vous pourriez très bien afficher des cadenas en pagaille et mal gérer votre sécurité. Mais comme c’est tout ce que le client peut voir, avoir une garantie sur ses informations de crédit contribuera grandement à le rassurer.

Ne montrez pas à quel point vos produits apportent satisfaction

À moins de voir un système de notation sur votre page produit, les clients n’ont aucun moyen de savoir s’ils sont en train de faire le bon choix.

Mais s’ils voient cinq étoiles sur cinq à côté d’un produit et un paragraphe vantant ses mérites, ils peuvent être influencés.

Donnez des évaluations et des témoignages sur chaque produit.

Obligez vos clients à passer par plein d’étapes avant d’acheter

Vous ne voudriez pas entrer dans une épicerie et être bombardé par une équipe de vente qui vend les abonnements. Alors, pourquoi forceriez-vous l’enregistrement ou l’abonnement à votre site internet avant qu’un client puisse effectuer le moindre achat ?

Amener les clients à s’inscrire sur votre site web est un excellent moyen d’assurer leur fidélité et les achats futurs. Le problème, cependant, est qu’un processus d’enregistrement est un moyen facile de perdre tout client qui souhaite simplement entrer et sortir.

Placez votre bouton d’inscription à la fin de votre processus d’achat. À titre incitatif, offrez-leur un bon d’achat ou une garantie unique sur les futurs achats.

Ne fidélisez surtout pas vos clients

Les entreprises qui n’ont pas de formulaire d’inscription – APRES l’achat, donc ! – laissent de l’argent sur la table. Point final. Vos clients sont trop occupés pour se rappeler de visiter votre site sans rappels périodiques par e-mail.

Vous pouvez donc proposer, une fois l’achat réalisé, la possibilité de s’inscire au site pour recevoir une newsletter, ou des offres exceptionnelles. Le formulaire d’inscription doit bien sûr être le plus court et le plus simple possible, afin de ne pas rebuter les clients.

Ne vous contentez pas de placer ce formulaire d’inscription sur votre site. Essayez-le ! Ou mieux : faites-le essayer par vos proches, idéalement ceux qui ont le même profil que votre cible de clientèle.

Vous pourrez ainsi vous rendre compte de sa facilité d’utilisation et de l’intérêt qu’il peut comporter pour vos clients.

Vous avez également la possibilité de mettre un lien / un bouton vers ce formulaire d’inscription dans l’e-mail que vous envoyez à vos clients pour leur confirmer leur commande.

Rendez l’achat aussi compliqué que possible

La grande majorité des clients qui accèdent à votre page de paiement utiliseront la même adresse pour leur livraison et leur facturation. Une bonne façon d’optimiser votre processus d’achat : supprimer les champs de formulaire distincts pour l’expédition et la facturation. A la place, vous pouvez inclure une case à cocher pour les rares cas où les deux adresses sont différentes pour vos clients.

Réduisez autant que possible le nombre de formulaires que votre client doit remplir. Combinez les formulaires d’expédition et de facturation pour que les clients ne soient pas submergés. Réduisez le temps que les clients passent à payer vos produits et vous vendrez probablement plus.

Interdisez à vos clients de changer d’avis

Aimeriez-vous dîner dans un restaurant où vous devez modifier l’intégralité de votre commande si vous changez d’avis sur l’entrée ou le dessert ? De la même manière, aucun client ne souhaite recommencer tout son processus d’achat simplement parce qu’il souhaite ajouter un nouvel article ou utiliser un bon d’achat.

Facilitez la rectification des erreurs ou des oublis, autorisez la suppression des articles et la sortie du panier.

Le fait d’appuyer sur le bouton «retour» devrait permettre aux clients de revenir en arrière tout en conservant les informations saisies précédemment. Il n’y a rien de plus frustrant que de devoir remplir à nouveau un formulaire.

N’analysez pas les résultats de votre ecommerce

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème de vente en soi, le fait de ne pas suivre les données provenant de la page de paiement de votre entreprise (les ventes totales, les ventes au fil du temps, le retour des clients et l’intérêt pour les nouvelles pages) revient à jouer à un jeu de fléchettes les yeux bandés.

Utilisez des outils d’analyse pour suivre les statistiques des ventes digitales de votre entreprise et vous serez en mesure de faire beaucoup avec les informations.

La progression vous permet de comprendre quels produits se vendent et ce qui ne se vend pas, comment les clients réagissent aux stimuli sur votre site, comment le contrôle qualité affecte le processus et de nombreux autres facteurs pour prédire ce qui sera et ne sera pas un succès.

Un paramétrage sur-mesure des outils comme Google Analytics vous permettra de comprendre s’il y a beaucoup d’abandons de paniers. Cette donnée est l’indicateur clé pour savoir si vous devez optimiser les choses sur votre page de paiement !

Le mot de la fin

Il existe autant de mauvaises façons de créer un site ecommerce que de méthodes efficaces.

Optimiser votre page de paiement est la meilleure manière de lutter contre les abandons de panier, mais également de faire revenir les clients sur votre site internet.

Faites en sorte que les processus se déroulent rapidement sans créer d’embouteillages à la caisse. Si vous souhaitez des conseils sur votre boutique de ecommerce, sur votre page de paiement, ou sur l’expérience utilisateur de votre site de manière générale, vous pouvez me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *