Le e-commerce favorise-t-il l’entrepreneuriat féminin ?
Le e-commerce favorise-t-il l’entrepreneuriat féminin ?

Le e-commerce favorise-t-il l’entrepreneuriat féminin ?

Plongeon dans le monde du e-commerce sous un angle particulier : le tournant du numérique est-il une opportunité pour les femmes entrepreneuses ?

  1. Les femmes PDG sont des modèles féminins de commerce électronique
  2. Partez à la conquête du monde dans le confort de votre maison
  3. Il reste encore du chemin à parcourir
  4. Le commerce électronique a-t-il facilité l’essor des femmes d’affaires ?
  5. Êtes-vous prête à rejoindre le réseau des femmes d’affaires ?

Les nouvelles idées et opportunités de travail ont-elles bouleversé les pratiques commerciales dépassées? Le commerce électronique regorge de femmes talentueuses et nous étudions comment elles en sont arrivées là, et dans quelle mesure les choses ont évolué.

En tant que consommatrices, les femmes ont un impact énorme sur l’économie. En fait, les femmes font 70 à 80% des achats des particuliers (source : Forbes). En outre, les entreprises à forte présence féminine sont plus rentables, selon le Peterson Institute. Cependant, seulement 4,2% des entreprises Fortune 500 sont dirigées par des femmes. Mais les choses sont-elles différentes du côté de la gestion des commerces d’achats en ligne? Eh bien, si vous recherchez sur Google les «PDG du commerce électronique», 11 images apparaissent, une seule est une femme : Suchi Mukherjee. Ce n’est pas très encourageant, mais jetons un coup d’œil sur la situation dans son ensemble et explorons certaines tendances pour voir si des changements se produisent.

Les femmes PDG sont des modèles féminins de commerce électronique

Rebecca Minkoff a cofondé une marque de mode mondiale, débutant son expérience à 18 ans avec le rêve de devenir créatrice de mode. Son entreprise a maintenant généré plus de 100 millions de dollars de ventes et elle est membre du « New York State Council on Women and Girls ». Elle est passionnée par l’autonomisation des femmes et possède une armée de 789 000 followers sur Instagram.

Surnommée «la boîte de beauté numéro un du Royaume-Uni», « Birchbox » a trouvé une véritable lacune sur le marché. Les gens sont souvent frustrés de rechercher eux-mêmes des produits sans fin et de passer beaucoup trop de temps à essayer de nouveaux produits. Ils ont donc proposé une solution qui permet aux consommateurs d’essayer différents produits sans se ruiner. Les fondatrices de la société, Katia Beauchamp et Hayley Barna, se sont rencontrées à Harvard et ont réussi à attirer un million d’abonnés sur le site, levant 80 millions de dollars en capital-risque depuis 2010.

Partez à la conquête du monde dans le confort de votre maison

Le très populaire « Not On The High Street » a été fondé par Sophie Cornish et Holly Tucker. Le concept de cette entreprise a été imaginé pour la première fois sur une table de cuisine en 2006. Avance rapide de 12 ans : l’entreprise a une croissance annuelle de 150% et les ventes représentent 100 millions de livres sterling.

Ce qu’il faut retenir de ces entreprises, c’est que les femmes sont essentielles à la nature changeante de la façon dont nous achetons. Minkoff est une marque en elle-même et une voix pour les femmes fortes. « Birchbox » a aidé à lancer le modèle de boîte d’abonnement et « Not On The High Street » offre aux femmes un moyen très accessible de vendre des produits via leur boutique en ligne.

De nombreuses femmes passent de la vente de produits pendant leur temps libre à la transformation de l’entreprise en un emploi à plein temps. C’est ce qui est arrivé à Danielle Atkins lorsqu’elle a lancé sa marque de maillots de bain « Kulani Kinis », qui est maintenant sur la bonne voie pour atteindre un chiffre d’affaires annuel de 1,5 à 2 millions de dollars australiens d’ici juin 2018.

Il reste encore du chemin à parcourir

Malgré ces réussites, il reste encore de grands changements à faire au sommet des entreprises, et parmi celles qui sont considérées comme des leaders d’opinion du marché. Lorsque « Big Commerce » a annoncé sa liste des «19 marques de commerce électronique les plus innovantes de 2018», le jury composé de neuf membres était entièrement composé d’hommes, ce qui, étant donné un marché de plus en plus diversifié, ne reflète pas ces changements plus larges du marché. Des attitudes divergentes à l’égard des hommes et des femmes dans certaines sections du marché semblent également persister.

Une histoire particulièrement intéressante vient des fondatrices de Witchsy, qui après ne pas avoir été prises au sérieux, ont inventé un collègue masculin. Avec ce changement fictif, ils ont rapidement vendu 200 000 $ US de marchandises.

Mais malgré de telles histoires, il semble que le commerce électronique change profondément les structures traditionnelles qui sont souvent des barrières pour les femmes. Il y a aussi une large avenue qui s’ouvre pour les achats féminins, dirigés par des femmes pour des femmes. Ce qui nous amène à notre question initiale.

Le commerce électronique a-t-il facilité l’essor des femmes d’affaires ?

Il semble certainement que le monde du e-commerce soit bien adapté aux femmes entrepreneuses car il leur donne la flexibilité nécessaire pour équilibrer leur vie autour du travail. L’industrie est devenue plus accessible, avec des femmes qui dirigent des entreprises à domicile ou en déplacement. Il est également désormais beaucoup plus facile de créer une entreprise en parallèle d’un travail salarié et de vendre des produits créatifs, par exemple, via des sites comme Etsy.

Une entreprise de commerce électronique peut sembler beaucoup plus grande qu’elle ne l’est réellement, alors qu’en réalité elle est une micro-entreprise, une entreprise individuelle. Par exemple, toute personne vendant en ligne peut développer rapidement sa marque, grâce à des plateformes comme Facebook Marketplace. Utiliser une marque comme DHL Express pour livrer vos marchandises est un moyen sûr de ressembler à un gros opérateur.

Le shopping via les réseaux sociaux aura un impact énorme en 2018 selon Jason Stokes, fondateur et PDG de Shopify Expert Eastside Co. C’est un domaine où les femmes ont tendance à exceller, car il convient aux habitudes d’achat des femmes.

Les marques communautaires sont également en hausse. Les marques développées et construites sur les réseaux sociaux sont souvent soutenues par une armée de fans fidèles.

Avec la présence de plateformes comme Etsy, et la possibilité de faire appel facilement à des professionnel·le·s du développement web, alors les choses s’améliorent définitivement pour les femmes dans la sphère du commerce électronique. La base d’utilisateur·rice·s est composée à 86% de femmes et environ 30% des vendeur·se·s affirment que leurs boutiques Etsy sont leur seule source de revenus.

Êtes-vous prête à rejoindre le réseau des femmes d’affaires ?

Il y a encore un long chemin à parcourir pour les femmes dans les affaires, mais un nombre croissant de femmes entrepreneuses prospèrent dans le commerce électronique. De 2010 à 2015, le nombre de femmes indépendantes dans le commerce en ligne a augmenté de 28%.

Une étude d’eBay utilisant des données du gouvernement britannique avait des résultats encourageants. Le nombre de femmes entrepreneuses britanniques exploitant des entreprises de commerce électronique a augmenté de 28% au cours des cinq dernières années et croît plus rapidement au Royaume-Uni que partout ailleurs en Europe. C’est donc un exemple à suivre.

La France n’est pas en reste, avec une augmentation de 17%.

Les États-Unis, l’Australie et le Canada sont de bonnes destinations pour devenir une entrepreneuse. Il est important de noter qu’il existe encore des écarts entre les sexes dans de nombreux pays, mais les tendances générales sont positives.

Le monde entier a tout intérêt à ce que les femmes jouent un rôle de premier plan. Augmenter la participation des femmes dans le secteur des entreprises à 10% porterait la contribution économique globale des PME dirigées par des femmes à plus de 200 milliards d’euros d’ici 2025. C’est une statistique inspirante qui montre qu’un changement s’initie, qui profitera à tou·te·s sur le long terme. Il faudra également un changement d’attitude à l’égard des femmes de l’élite des affaires, encore largement dominée par les hommes, ainsi que des consommateur·rice·s, pour s’assurer que ces changements aient une portée aussi large que possible.

Ce qu’il faut retenir

  • Dans le e-commerce, il y a plus de femmes dirigeant de grandes entreprises que dans les autres branches d’activité.
  • Le contexte offert par le ecommerce, et notamment les possibilités d’équilibre vie professionnelle / vie privée, facilité l’accès à l’entrepreneuriat pour les femmes.
  • De nombreux combats restent cependant à mener pour l’égalité, notamment dans la perception des femmes entrepreneuses par le monde des affaires.
  • Les chiffres montrant l’évolution dans le ecommerce ces dernières années sont néanmoins encourageants, car ils démontrent une part des femmes grandissante.

Téléchargez le livre blanc

« Le Guide Ultime pour réussir la refonte de son site internet »

    Prenons rendez-vous


      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *